Décoration Intérieure Inspiration

[ Humeur ] Quand je serai grande

la délicate parenthese blog DIY introspection

Bonjour la compagnie,

C’est avec pleins de DIY en attente de shooting que je vous écrit (ha il nous faudrait des semaines deux fois plus longues), à défaut d’une article DIY sur le blog aujourd’hui, c’est un article plus personnel que je vous livre pour la seconde fois, j’espère qu’il vous plaira. Alors installons nous autour d’un thé et discutons avenir.

Quand j’étais enfant, j’avais ce regard sur le monde, cette volonté de faire qu’il aille mieux de ma petite place. J’ai été très tôt sensible à chacun des détails de notre environnement, à la nature, me sentant quelque fois beaucoup trop l’âme d’une Pocahontas… ce qui m’a d’ailleurs, value quelques piqures de bourdons et autres blessures de guerre.

Sensible à ce qui nous entoure, je regardais les adultes et pensais qu’être « grands » c’était passer à côté de tout ça, occulter ces détails. En grandissant j’ai toujours ce regard d’enfant, ébahi sur des détails imperceptibles: une émotion, la délicatesse d’une texture, une sensation olfactive, la douceur d’un rayon de soleil tout ce qui fait que nos sens sont en éveil. Je suis de celle qui est émotionnellement touchée par ce qui m’entoure, Amelie Poulain vous connaissez?

la délicate parenthese blog DIY la délicate parenthese blog DIY introspection     la délicate parenthese blog DIY     Et à la fameuse question: Quel métier veux tu faire quand tu seras grande? C’était un peu la panique, je savais que je voulais faire quelque chose d’impalpable, quelque chose d’artistique lié à cette sensibilité mais je n’avais pas vraiment de terme pour le définir, et surtout beaucoup de domaines m’intéressaient: si vous êtes dans ce cas regardez ceci.

J’ai voulu tout faire, j’ai voulu être fleuriste, testeuse de voyage, décoratrice, mais finalement ce que je retiens c’est que je ne voulais qu’une chose, transmettre des émotions, toucher les gens par la beauté et vivre une vie qui me ressemble. En y repensant dès mon jeune âge j’apportais énormément d’attention à la beauté, mais pas simplement esthétique, mais dans tout ce qu’elle est. La beauté naturelle, dans son imperfection, la beauté véhiculée par une sensation, tout ce qui fait qu’un sentiment de plénitude nous envahit. Puisque dans tout notre environnement la beauté influence nos sensations et notre degrés de bonheur.

la délicate parenthese blog DIY la délicate parenthese blog DIY introspetion     la délicate parenthese blog DIY

J’avais alors pendant longtemps le sentiment de ne rentrer dans aucunes cases, de ne pas vouloir faire une seule chose toute ma vie mais de toucher à tout: réfléchir, expérimenter, échouer mais recommencer, j’espérais que chacune de mes journées soient un expérience de créativité. Faire qu’aucune journée ne se ressemble et finalement avec les cartes que j’ai me permettre de les rendre uniques. C’est ainsi, qu’après plusieurs expériences en design, j’ai décidé de me lancer, de créer une vie qui me ressemble, sans avoir à rentrer dans un moule. Petit à petit dessiner les contours de mon métier, que je façonnerais au fil des opportunités, des rencontres mais aussi de mes échecs. Me permettre de créer mon propre métier, quelque chose qui me corresponds et qui fasse que je me sente complète.

la délicate parenthese blog DIY     la délicate parenthese blog DIY la délicate parenthese blog DIY la délicate parenthese blog DIY J’ai l’intime conviction, que l’on peut se créer une vie plus en accord avec nos valeurs et nos attentes si l’on remet nos habitudes en questions mais aussi, si nous sortons de notre zone de confort. Alors oui je suis sans filet à présent, mais aujourd’hui à 25 ans je peux enfin répondre: quand je serai grande je veux être heureuse et épanouie dans mes choix.

Et vous que ferez vous quand vous serez grand? Prête à se lancer sans filet?


Vous pouvez aussi entrer dans cette parenthèse sur Facebook, Instagram, Pinterest & Twitter.

Pour tout projets farfelus, créations & partenariats de folies, et que vos demandes correspondent à l’esprit de La Délicate Parenthèse, je serais ravie de collaborer avec vous. Je n’attends que vous, vos concepts et votre créativité! Ensemble on va faire de chouettes projets, vous allez voir, n’hésitez plus et envoyez moi un mail à ladelicateparenthese{@}gmail.com.

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Répondre
    Marietouzazim
    juin 11, 2016 à 6:20

    Coucou,
    Moi qui ai 2 fois (et même un peu plus) ton âge, je peux enfin vivre presque totalement en accord avec mes idées. Jusqu’à … il y a quelques années, enfants et vie professionnelle m’ont obligés (comme tout le monde d’ailleurs) à composer !
    J’espère que tu n’attendras pas d’avoir 50 ans pour aimer ta vie… mais quelles que soient les conditions, cela se prépare et c’est un long mais beau chemin ! Amitiés

    • Répondre
      Andréa
      juin 11, 2016 à 11:32

      Merci beaucoup Marie, pour ton retour.
      En effet les impératifs de la vie quotidienne prennent parfois le dessus, mais tu as su t’épanouir, je trouve ça très beau.C’est signe qu’iL n’est jamais trop tard:). Je suis en effet sur ce long mais beau chemin et suis sûre que j’y rencontrerais des expériences enrichissantes quoi qu’il en soit. :)
      Je te souhaite le meilleur :) et j’espère te relire très vite.

    Laissez moi un joli mot :

    4fa62ee2cb2e3514c9de01a1a87eb0d6PPPPP